• Niveau 4

    Résumé du dernier épisode : question écriture, entre le mois de mars et le mois de juin, rien. Aujourd'hui, lundi 10 juillet, je viens de finir un texte commencé avant-hier, le premier depuis quatre mois. Et en grilles de mots fléchés, je peux prétendre à l'accession au niveau 4. Pour le moment, je suis content comme ça. smile

     

    Juillet 2017

     

    Je me souviens, à la maison, des séances de projection de diapositives et, plus rares, de films tournés en Super 8.

     

    Un soir, sans que je m'explique bien la raison, au milieu des souvenirs de vacances, nous avons vu en famille un court-métrage gentiment érotique, et surtout très drôle. On y voyait une jeune femme brune en balade à la campagne, à la recherche d'un endroit où s'installer pour déjeuner sur l'herbe. Bien vite, elle trouve le lieu idoine au-delà de ses plus folles espérances et, toute à sa joie indicible, entreprend de se déshabiller pour offrir les ferveurs de son épiderme juvénile à la vérité nue de l'instant. Une jeune femme blonde la rejoint et retire ses habits avec la même légèreté, mais le temps se couvre et l'orage éclate. Il est temps de rentrer chez soi et de revêtir un ciré transparent.

     

    Dans mes souvenirs, nous n'avons pas cessé de rire à la vue de ces comédiennes amatrices expressives autant que bien portantes. Je pense aussi que j'étais au commencement de l'adolescence, et que je devais être un rien gêné.

     

    Dans quelques années, lorsque mes enfants auront suffisamment grandi, je crois que j'aimerais faire comme leur grand-père. Que ce soit exactement le même film. 

     

    Il faudrait que je retrouve la bobine... Qu'est-ce qu'on a ri !

     

     

    « Trois cahiers

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :